Article

5- Altériser l’environnement : comment des praticiens de l’école s’exemptent d’une remise en cause professionnelle
par

 - Stéphane Zéphir, Université Nice Sophia Antipolis, Unité de recherche « Migrations Sociétés » (UMR CNRS 8245 – UMR IRD 205)




Cet article analyse les mécanismes discursifs à travers lesquels les professionnels d’un réseau d’éducation prioritaire attribuent une altérité négative aux usagers et disqualifient l’environnement. La circulation de catégories dépréciatives entre différents sites éducatifs renforce ces mécanismes et interroge la manière dont les praticiens considèrent les usagers in-enseignables. Ces processus discursifs dédouanent d’une remise en cause des routines professionnelles et favorisent la fabrique d’un territoire physique et cognitif propice aux discriminations ethnoraciales, au détriment de toute reconnaissance subjective des usagers. Ces mécanismes de disqualification sont susceptibles de nourrir certaines tensions socioscolaires observées dans l’éducation prioritaire.

Mots-clés : Education prioritaire - collège - école - environnement disqualifié - altérisation - catégorisation professionnelle - routines professionnelles discrimination à caractère ethnoracial, priority education, secondary school, school, discredited environment, otherness, professional categorization, professional routines, ethnoracial discrimination.

Pour télécharger la version complète de l'article, cliquez ici : PDF


Bibliographie

 


Lire aussi

> 0- Sommaire
> 1- Editorial
> 2- Parents d’élèves des quartiers populaires de Marseille : Lignes ethniques, ressemblances morales
> 3- Les problématiques scolaires des élèves immigrés au prisme de l’ethnicisation des relations entre pairs
> 4- Du territoire au collège : réflexions de terrain dans un établissement ECLAIR des quartiers Nord de Marseille
> 6- Varia - Garder les yeux ouverts : Méta-évaluation d’une expérimentation de formation des personnels des établissements scolaires en France
> 7- Varia - Du « chahut anomique » au sens des situations critiques : enjeux et limites des typologies des désordres scolaires


<< Retour